Sommet africain de l’Internet : Le Sénégal prépare sa migration vers l’Ipv6

Sommet africain de l’Internet : Le Sénégal prépare sa migration vers l’Ipv6

user
Senjob
#2 | avril 16, 2018, 17:27:32 | Commentaires: 0
En accueillant le Sommet africain de l’Internet (Ais’18), prévu du 29 avril au 11 mai, Dakar sera, pendant une semaine, la capitale de l’Internet africain.

En accueillant le Sommet africain de l’Internet (Ais’18), prévu du 29 avril au 11 mai, Dakar sera, pendant une semaine, la capitale de l’Internet africain. En prélude à cet événement, le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, a tenu une conférence de presse, hier, avec le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) pour décliner la feuille de route. Les 650 délégués venant de 54 pays africains qui prendront part à cette rencontre vont échanger sur plusieurs thèmes allant de la gouvernance d’Internet, la cryptologie ou l’Internet des objets. Justement, parmi les points saillants qui seront discutés, figure en bonne place l’utilisation du protocole Ipv6 (Internet protocole version 6), essentiel pour l’Internet des objets. En termes simples, l’Ipv6 utilise un protocole de réseau sans passer par la couche 3 du modèle Osi (Open system interconnexion) qui définit les 7 couches du modèle sur lequel est inspiré les couches du protocole Tcp/Ip, c’est-à-dire l’ensemble des protocoles utilisés pour le transfert des données sur Internet. Le fait de sauter la couche 3 donne plus de rapidité à la connexion parce que c’est à ce niveau que s’effectuent les connexions.

L’enjeu est crucial. « Nous allons vers l’Internet des objets, avec la 5G, et une connectivité de masse, et pour cela, l’Ipv6 est le protocole le plus adapté », explique le Dg de l’Artp, Abdou Karim Sall, invitant les opérateurs à accompagner cette innovation. L’Artp, qui annoncera à cette occasion son adhésion pour la mise en place de ce protocole au Sénégal, attend de ce rendez-vous « des éclairages nécessaires » pour des prises de décision qui vont avoir un impact dans le développement des Tic au Sénégal. En dépit d’appels pressants à accélérer la migration vers l’Ipv6 adressés aux fournisseurs d’accès à Internet et aux fournisseurs de contenu de la part d’Icann (sorte de gouvernement mondial de l’Internet), le déploiement de cette technologie reste très limité au niveau mondial.

Le Sommet africain de l’Internet, qui se tient depuis 2013 en Afrique, regroupe, chaque année, les organisations s’occupant de la gouvernance et de la coordination de l’Internet africain et se veut une plateforme internationale de promotion des produits et services des Tic en Afrique. En plus des opérateurs et des autorités gouvernementales, plusieurs acteurs (Icann, le régulateur mondial de l’Internet, les acteurs mondiaux des noms de domaines et de la gestion des adresses Ip), prendront part à cette rencontre. 

Lire la suite sur : http://www.lesoleil.sn/sciences-tic/item/77708-sommet-africain-de-l-internet-le-senegal-prepare-sa-migration-vers-l-ipv6.html  



Dans la même catégorie

Autonomisation des femmes entrepreneuses : Le programme Pewers étend ses activités à Fatick

La salle de conférence de la gouvernance de Fatick a abrité, hier, une...

vendredi, avril 20, 2018, 15:34:44

Bientôt une application sur les ravageurs de maraîchers

Les ravageurs des cultures maraîchères sont une sérieuse menace pour les...

vendredi, avril 20, 2018, 14:17:10

Amy Sarr Fall, la première chef d’entreprise de presse du Sénégal

Il y a de ces femmes qui bousculent l’ordre des choses, qui repoussent les...

vendredi, avril 20, 2018, 12:55:02

Le code des télécommunications sera revu, annonce Abdoulaye Bibi Baldé

Le code des télécommunications sera revu avec de nouveaux décrets...

jeudi, avril 19, 2018, 12:44:15

Facebook met 10 millions de dollars pour financer les administrateurs de groupes

Après les multiples sorties de certains de ses anciens cofondateurs et...

lundi, avril 16, 2018, 17:42:52

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire sur cet article.
Laissez un commentaire