Avec Google GO, Alphabet veut démocratiser l'accès à Internet en Afrique... même en 2G

Avec Google GO, Alphabet veut démocratiser l'accès à Internet en Afrique... même en 2G

user
Senjob
#2 | avril 13, 2018, 15:53:54 | Commentaires: 0
Alphabet s’apprête à lancer Google Go une application qui sera disponible dans 26 pays d’Afrique subsaharienne et qui vise à démocratiser l’accès à Internet. L’application devra économiser 40% de données lors d’une recherche standard et sera compatible avec des réseaux plus lents comme notamment en 2G.
Alphabet s’apprête à lancer Google Go une application qui sera disponible dans 26 pays d’Afrique subsaharienne et qui vise à démocratiser l’accès à Internet. L’application devra économiser 40% de données lors d’une recherche standard et sera compatible avec des réseaux plus lents comme notamment en 2G.

Alphabet, la maison mère de Google, s'apprête à lancer une application qui aidera les internautes africains à accéder à Internet malgré les problèmes de connectivité haut débit et les coûts élevés des données dans certaines parties du continent.

Baptisée Google Go, cette solution représente la dernière tentative mise en oeuvre par le géant mondial des nouvelles technologies d'étendre sa portée hors de ses marchés traditionnels.

L'Afrique représente tant pour Alphabet que pour Facebook, le marché émergent par excellence où les deux géants ont, chacun de son côté, posé des kilomètres de câbles de fibres optiques. Alphabet a même facilité la commercialisation de smartphones Android à petits prix, là où Facebook a mis au point l'initiative Internet.org, en s'alliant à des opérateurs téléphoniques et des fabricants pour réduire la fracture numérique dans des pays comme le Ghana, l'Algérie, le Bénin, la Tanzanie, la RDC et Madagascar.

Une application qui tourne sous 2G

Cette nouvelle application de Google, devra réduire de 40% la quantité de données nécessaires pour afficher les résultats de recherche et permettra à ses utilisateurs d'accéder à leurs recherches précédentes même en étant hors-ligne. Les équipes de Google ont également adapté la fonction vocale pour qu'elle fonctionne mieux, même sur des connexions lentes, voire basiques, comme sur les réseaux 2G.

« La faible connectivité des données, les coûts élevés de la data et l'espace de stockage réduit rendent souvent difficile l'utilisation optimale d'Internet. Google Go est conçu pour gérer ces défis », a déclaré Mzamo Masito, directeur marketing de Google Afrique en marge de la présentation de l'application.

 

Lire la suite sur : https://afrique.latribune.fr/africa-tech/2018-04-12/avec-google-go-alphabet-veut-democratiser-l-acces-a-internet-en-afrique-meme-en-2g-775162.html#xtor=--[la-tribune-afrique-l-actualite-economique-du-continent]-20180412-[]-0@1359-20180412190000 



Dans la même catégorie

Data Centers : le Sénégal s’impose dans la gestion de données

Alors que le continent n’abrite que 1 % des sites de stockage de données dans...

jeudi, juillet 19, 2018, 12:47:59

Femmes entrepreneures : 90% ignorent la loi sur la discrimination positive

  Une étude commandée par Onu Femmes montre que les femmes entrepreneures ne...

mercredi, juillet 18, 2018, 14:04:14

Sénégal : L’entrepreneuriat dans les énergies propres, une voie pour l’autonomie financière des femmes

  ElleSolaire, c’est le nom du projet pilote lancé au Sénégal dans la région...

vendredi, juillet 13, 2018, 13:33:37

Afrique subsaharienne : L’Afrique du Sud, l’Île Maurice et le Kenya en tête des économies les plus innovantes

  Les trois pays subsahariens ont encouragé les innovations pour stimuler la...

vendredi, juillet 13, 2018, 13:21:54

Maroc : le premier TGV d’Afrique baptisé « Al Boraq »

    Le futur TGV marocain, première ligne à grande vitesse d'Afrique qui...

vendredi, juillet 13, 2018, 12:38:51

Innovation : Orange Money Côte d’Ivoire présente sa carte VISA en partenariat avec Banque Atlantique

    M. Marius YAO, Directeur Général d’Orange Money Côte d’Ivoire dévoile ce...

mercredi, juillet 11, 2018, 15:13:38

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire sur cet article.
Laissez un commentaire