Décès de Winnie Mandela : Disparition d’une égérie de la lutte anti-apartheid

Décès de Winnie Mandela : Disparition d’une égérie de la lutte anti-apartheid

user
Senjob
#2 | avril 3, 2018, 19:02:11 | Commentaires: 0
Winnie Mandela, l’ex-épouse du premier président sud-africain noir Nelson Mandela et héroïne de la lutte contre l’apartheid, est décédée hier lundi à l’âge de 81 ans des suites «d’une longue maladie», suscitant une pluie d’hommages pour une «mère de la nation» au parcours toutefois controversé.

Winnie Mandela, l’ex-épouse du premier président sud-africain noir Nelson Mandela et héroïne de la lutte contre l’apartheid, est décédée hier lundi à l’âge de 81 ans des suites «d’une longue maladie», suscitant une pluie d’hommages pour une «mère de la nation» au parcours toutefois controversé.

Le couple qu’elle a formé avec Nelson Mandela pendant plus de trente ans personnifiait le combat acharné contre le régime raciste. C’est en 1958 que la flamboyante jeune femme au caractère trempé épouse Nelson Mandela. Mais, très vite, le couple est séparé par les activités politiques du mari, condamné en 1964 à la prison à perpétuité.

 Pendant ses 27 années de prison, Winnie résiste aux persécutions incessantes du régime raciste et devient l’égérie de la lutte anti-apartheid. Elle ne plie pas devant les astreintes à domicile, les attaques à la bombe, les détentions. «Les années de prison m’ont endurcie (...) Il n’y a plus rien qui ne me fasse peur», affirmait-elle dans une interview en 1987.

 Les lois imposant la ségrégation entre les Noirs et les Blancs sont finalement abolies en 1991.

 En 1994, c’est la consécration pour Nelson Mandela et son épouse. Lui devient le premier président noir d’Afrique du Sud, elle entre dans le gouvernement. Les années de détention ont porté un coup fatal à leur union. Les frasques de Winnie, son discours violent et les accusations de meurtre portées contre ses gardes du corps l’éloignent de son époux. Le couple se déchire et leur divorce est prononcé en 1996.

 Dans son discours le plus controversé, en 1986, Winnie avait appelé à «libérer ce pays avec des allumettes», une référence au supplice du «collier» enflammé autour du cou des «traîtres».

 En 1998, la Commission vérité et réconciliation (Trc) l’avait déclarée «coupable politiquement et moralement des énormes violations des droits de l’Homme» commises par sa garde rapprochée.

«Quelque chose a terriblement mal tourné», avait déploré il y a quelques années à son sujet Desmond Tutu. A sa mort en 2013, Nelson Mandela, entre-temps remarié avec Graça Machel, ne lui a rien légué. Winnie, très amère, avait saisi la justice, qui l’avait déboutée. L’une de ses dernières apparitions publiques remonte à la conférence de l’Anc en décembre à Johannesburg, où elle avait été saluée par des applaudissements nourris.

Lire la suite sur : http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-44-41/item/77416-deces-de-winnie-mandela-disparition-d-une-egerie-de-la-lutte-anti-apartheid.html 



Dans la même catégorie

 Sénégal : l’ARTP libéralise l’accès aux codes USSD

Les codes USSD jusqu’ici détenus et exploités par les opérateurs de...

mardi, avril 17, 2018, 19:50:10

58ème anniversaire de notre indépendance : Rassurant

A la fin  du défilé de la 58 ème édition de la fête de l’indépendance du...

jeudi, avril 5, 2018, 11:48:07

Ouverture prochaine d’une usine de production de tomates à Saint-Louis.

La société japonaise "Kagomé", deuxième productrice mondiale de tomates va...

jeudi, mars 29, 2018, 18:57:12

Santé : Le Sames décrète 72 heures de grève

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a entamé, à partir de...

lundi, mars 26, 2018, 18:59:37

Union africaine : ce qu’il faut retenir du sommet sur la Zone de libre-échange continentale

Les dirigeants africains étaient réunis jusqu'à ce mercredi à Kigali, à...

vendredi, mars 23, 2018, 11:25:54

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire sur cet article.
Laissez un commentaire